renatochabodRenato Michele Giuseppe Chabod naquit à Aoste le 28 juillet 1909, son père originaire de Valsavarenche y était Notaire tandis que sa mère provenait de Ivrée. Il était le dernier de trois enfants et, quand son père mourut, à cause de l'épidémie de « spagnola » il avait à peine 9 ans. Lui-même et ses frères purent compléter leurs études en profitant de la rente du « Lègue Chabod » institué par un aïeul en 1803. Ses oncles du côté maternel étaient officiers de carrière dans les alpins, ils participèrent à la première Guerre mondiale et Giuseppe y mourut. Michele y fit retour et il ne permit jamais l'amputation de sa jambe gravement blessée par un projectile. Il prit le rôle de père pour ses trois neveux tout en continuant à fréquenter la montagne et il devint un grimpeur formidable. Avec ses neveux, d'autres jeunes étudiants d'Aoste commencèrent à se passionner pour la montagne. Renato commença son activité d'alpinisme à l'âge de 13 ans avec son contemporain Amilcare Crétier. Il escalada, tout d'abord, les murs romains d'Aoste puis les différentes falaises de la zone et enfin le Grand Paradis, le Fourquin et le Clocher de Djouan. En 1927, à cause d'une congélation, il lui fut amputé le gros orteil, opération qui fut effectuée dans sa cuisine par un médecin de famille avec pour seule anesthésie, une bonne bouteille de Cognac !
De succès en succès, entre 1929 et 1935, il fut considéré comme le plus important alpiniste valdôtain et il compta de nombreuses premières dans le groupe du Grand Paradis et du Mont Blanc, dont les plus importantes : la Sud du Mont Maudit, la Nord du Grand Paradis et de l'Aiguille Blanche de Peuterey, la deuxième de la Nord des Grandes Jorasses, du Mont Blanc de Tacul. En 1934 il participa à une expédition dans les Andes avec Bonacossa, Binaghi, Boccalatte, Brunner, Paolo e Stefano Ceresa, Gervasutti, Ghiglione e Zanetti.
Après avoir atteint la cime de l'Aconcagua, il réalisa la première du Cerro Cuerno. Même si les montagnes l'occupaient intensément, il fut un brillant étudiant. Il acheva le Lycée Classique à Turin et, après avoir obtenu, pendant l'année académique 1931-1932, sa maîtrise avec grande distinction et il eut la possibilité de publier sa thèse « Problèmes juridiques liés à l'alpinisme ». Il commença sa carrière dans la magistrature qu'il poursuivit jusqu'en 1946 quand il démissionnât pour des raisons politiques. Il devint par la suite pénaliste.
Pendant les étés 1936, 1937 et 1938 il fut instructeur des cours organisés par la « Scuola Militare Alpina » d'Aoste et il abandonna définitivement les grandes ascensions en 1939, après son mariage, « pour ne pas laisser une veuve et des orphelins ».
Alpiniste académique à partir de 1930, après avoir été élu Président des Guides d'Haute Montagne de Courmayeur (1934-1942), Président du Consortium National Guides et Porteurs du Club Alpin Italien (1946 -1956), il fut Président Général du Club Alpin Italien de 1965 à 1971 et ensuite Président du Club Alpin Académique Italien (CAAI). À partir de 1934, il illustra avec des dessins à l'encre de Chine la « Guida delle Alpi Marittime », le « Manuale di Alpinismo » en 1935, la première et la deuxième édition de la « Guida del Gran Paradiso » (1939 et 1963), la « Guida del Monte Bianco », premier et second volume (1963 et 1968). Ces esquisses très claires et synthétiques devinrent un vrai vadémécum pour les alpinistes débutants ainsi que pour les alpinistes expérimentés et elles facilitèrent la compréhension des parcours à suivre lors des ascensions. À partir des années 1940, il peignit à l'huile. Sa peinture se caractérisa par des traits nets, beaucoup de contrastes de lumière et une vraie prédilection pour les tonalités vert-jaune et vert-bleu. Les sujets : toujours les montagnes vues par l'alpiniste. Ces tableaux donnent un sens de puissance et de magnificence de la nature, tout en représentant une beauté sereine.
Un caractère si complet ne pouvait pas s’arrêter simplement à ses intérêts ; quand la folie de la guerre de 1940 frappa l’Europe, ses choix l’amenèrent à la Résidence en Vallée, avec son frère Federico et son cousin Remo. Son engagement politique continua après la tempête aussi et il devint Conseiller Régional pendant les années ’50, Maire de Courmayeur de 1961 à 1966, Sénateur de la Vallée de 1958 à 1968 et vice-président du Sénat. Sa vie a été une vie riche en satisfactions mais de dur travail aussi ; très jeune, il rencontra des difficultés économiques quand sa mère se retrouva veuve à l’âge de 39 ans et sans argent car son mari, en 1914-15, avait employé toutes ses économies d’une vie (un montant folle de 60.000 lire du temps) pour construire les étables du Tramouail et des lacs de l’alpage de Djouan. La dureté de celle période de sa jeunesse lui permit de mieux comprendre la vie des montagnards et les exigences des gens sans défense, traduisant plus tard ces sensations en des précis choix politiques. Toujours impliqué sur plusieurs fronts, avec beaucoup d’intérêts à cultiver, étudier, approfondir et avec une inimitable veine humoristique et optimiste il écrit « Le Sommet De Entrelor » son autobiographie, en 1969, « Camarade prend ton verre » l’histoire des guides de Courmayeur, en 1972, « Montagnes Valdôtaines » sommets et refuges de la vallée, en 1974 et, enfin, « Federico Chabod, Partisan Lazare et la Vallée d’Aoste » en 1985 en occasion du 25ème anniversaire de la mort de son frère, le grand historique, architecte de l’autonomie de la Vallée.
Il mourut à Ivrée en 1990, frappé par un ictus, en trois seuls jours, en satisfaisant son espoir de terminer sa vie laborieuse sans déranger personne.

 

marchio turismo vert Valsavarenche-Stemma FISI nazionale LOGO 800x410 asiva LOGO SCI CLUB guide corpo forestale vda Logo definitivo guardia di finanza
 pngp logo logo gpff   Logocm va Vanoise  transvanoise  LOGO UFFICIALE Fondation Grand Paradis LogoRUSM 
    admo          
logo pellissier CVA TRADING ORIZZ COL F BIANCO  chabod  RifugioEmanuele
Logo Meyes  dallas1 Bier  logo astro def viola 
CAIRN logo HD  frendo logo   logo nuovo tecno 

 

Questo sito consente l'invio di cookie di terze parti. Se acconsenti all'uso dei cookie fai click su OK, Questo sito consente l' invio di cookie di terze parti. Se acconsenti all'uso dei cookie fai click su OK, privacy policy.

  Accetto i Cookie di questo sito